Quelle formation esthétique choisir : CAP ou BTS Esthétique ?

Il est extrêmement rare que l’orientation vers une formation esthetique soit un choix par défaut. C’est un milieu qui implique à la fois un attrait personnel, un goût plutôt sur et l’acquisition de certaines techniques incontournables. C’est également un domaine où la possession d’un diplôme reconnu fera toute la différence tant au niveau d’un employeur que de la clientèle. L’une optera pour un CAP, l’autre pour un BTS, mais ce choix se fera en fonction de certains critères qu’il peut être très utile d’approfondir ici.

Documentation
Dans le cadre scolaire, il est évident que l’orientation se fera de façon classique, c’est-à-dire vers un CAP suivi, éventuellement, d’autres diplômes de niveau supérieur. La question se pose plutôt pour quelqu’un déjà en possession de certains diplômes et souhaitant se reconvertir. La formation au CAP étant accessible dès le niveau 3ème, la titulaire d’un bac, quelle qu’en soit la série, aura tendance à vouloir s’orienter vers un BTS. C’est alors qu’elle se trouvera confrontée à plusieurs problèmes.

Les épreuves du CAP esthétique se partagent entre unités générales (français, histoire/géographie, mathématiques/sciences, EPS, épreuve facultative de langue étrangère) et unités professionnelles (techniques esthétiques, vente de produits et de prestations de services, sciences et arts appliqués à la profession).

Lors de la formation BTS, l’étudiante est censée maîtriser les techniques de base de la profession. Or l’acquisition de ces dernières s’effectuent durant la préparation au CAP. Pour cette raison, bon nombre d’écoles n’acceptent que les candidates en possession du CAP esthétique. Et pour les établissements ouverts aux non-titulaires du CAP, sachez qu’elles font généralement passer le CAP en fin de première année de BTS. Le programme du BTS étant déjà très lourd, c’est une surcharge de travail qui vient s’y ajouter.

Le BTS esthétique, quant à lui, se compose des épreuves suivantes : culture générale et expression, langue vivante étrangère 1, sciences appliquées (physique/chimie/technologies, sciences biologiques et cosmétiques), gestion et développement de l’entreprise, épreuve professionnelle, épreuve sur dossier et deux épreuves facultatives.

Pour les titulaires d’un bac non scientifique, les choses ne sont pas plus faciles. En raison de l’importance du programme en chimie, physique et biologie, seules les titulaires d’un bac S peuvent accéder à cette préparations dans les établissements publics. Dans le privé, les autres baccalauréats sont généralement acceptés sous réserve d’effectuer une année de prépa pour une remise à niveau permettant de satisfaire aux conditions obligatoires de l’examen. Outre le fait que cela génère un BTS sur trois ans, cette solution n’est pas accessible à tout le monde financièrement parlant, surtout quand on connaît le prix d’une année préparatoire.

Au-delà de ces conditions obligatoires, le choix entre CAP et BTS s’effectuera aussi selon l’orientation que l’on souhaite donner à sa carrière. Il faut donc connaître les débouchés qu’offrent ces deux diplômes.

Les débouchés de ces deux diplômes :

CAP esthétique :

  • esthéticienne salariée (en institut) ou indépendante (à domicile) ;
  • conseillère/vendeuse en parfumerie ou grands magasins ;
  • animatrice (pour une marque ou sur un stand) ;
  • maquilleuse ;
  • poursuite d’études.

BTS esthétique :

  • esthéticienne salariée ou indépendante ;
  • responsable d’équipe et d’institut ;
  • gérante/directrice de parfumerie ou d’institut ;
  • enseignement ;
  • laboratoire.

Si vous avez l’intention d’être uniquement esthéticienne, orientez-vous vers le CAP. Les titulaires d’un CAP ou BEP d’un autre secteur professionnel ou d’un diplôme de niveau IV étant dispensées des épreuves générales, votre formation portera uniquement sur les aspects professionnels du programme et s’effectuera en un an au lieu de deux. Vous serez toujours en mesure d’envisager une poursuite d’études vers le BP (imposant 2 ans de pratique professionnelle avec CAP contre 5 ans sans CAP), le bac pro esthetique ou le BTS.

En revanche, si vous souhaitez obtenir la gérance d’un institut ou d’une parfumerie, bac pro ou BTS sont incontournables. Le brevet professionnel permet d’enseigner dans les classes préparant au CAP, mais le BTS est requis pour préparer aux autres diplômes, ainsi que pour travailler en laboratoire (essais, contrôles qualité…).

Un petit mot enfin concernant les salaires. Une esthéticienne débutante avec CAP perçoit généralement le SMIC (auquel viennent s’ajouter des pourboires plus ou moins importants si elle donne satisfaction aux clients). La titulaire d’un BTS avec expérience ou la représentante d’une grande marque peut espérer le double de ce salaire. Pour l’esthéticienne indépendante il est difficile d’avancer un montant, ce dernier dépendant uniquement de sa clientèle.

En conclusion, sauf si vous êtes titulaire d’un bac S, nous ne saurions trop vous conseiller le CAP esthétique. Certes, l’énoncé en est moins prestigieux que celui du BTS, mais il aura au moins l’avantage de vous faire pénétrer de plain-pied dans la profession en une seule année de préparation.

Partagez votre avis ou faites part de votre expérience :

*